La créativité numérique dans les écoles avec les ateliers périscolaires

Les TAP (temps d’ateliers périscolaires) mis en place depuis la réforme de 2013, sont des moments de découverte et de détente pour les enfants d’écoles maternelle et élémentaire. Les enfants n’ont pourtant pas attendu les intervenants d’Electroni[k] pour s’emparer d’une tablette, jouer à Angry Bird ou Minecraft ! Qu’avons-nous alors à leur apporter et qu’ont-ils à nous apprendre ? Car si la pratique d’outils numériques leur semble innée et intuitive, s’ils pensent qu’Internet a toujours existé, ils ne voient pas comment cela a été créé, a évolué et comment ils peuvent eux aussi s’en emparer aujourd’hui.

A travers 27 ateliers hebdomadaires dans 12 écoles ; dont pixel art, création sonore, jeux vidéo, créativité numérique, initiation au design et illusion d’optique, l’association travaille autour du numérique avec comme objectifs de :

  • Favoriser la découverte d’outils technologiques et numériques à travers l’utilisation de tablettes numériques, des makey-makey, des Little Bits…
  • Sensibiliser les enfants aux arts (arts graphiques, création contemporaine, musique, etc.) et à des créations innovantes, moins connues du grand public (jeux indépendants, musique expérimentale, etc.)
  • Apporter des compétences de base dans différents domaines (comme la programmation informatique), pour que les enfants puissent devenir des créateurs et non de simples utilisateurs.

 

Crédits : Gwendal Le Flem

Les ateliers périscolaires les encouragent à s’exprimer librement, à expérimenter et ont pour but de développer l’appréciation subjective de chaque enfant pour le guider vers l’univers qui lui permettra de s’épanouir le temps du midi ou à la fin de sa journée.

 

 

Reportage sur place

 

  • Atelier Créativité numérique avec Bérengère Amiot à l’école des Clôteaux :

Photo 1 - Créativité numérique

En début de séance, les enfants se rendent sur le site de Codeacademy, pour animer leur prénom en passant par le code. Ils commencent par écrire leur prénom puis changent la couleur des lettres : le plus difficile est finalement d’orthographier « purple » correctement !

Photo 2

Animer son prénom avec Codeacademy

 

Dans un second temps, les enfants travaillent sur la réalisation d’un jeu vidéo en mettant en place avec Flappy Bird, les actions du jeu, niveau par niveau. Ils testent en temps réel leurs créations. L’apprentissage se fait alors de manière ludique, et il est difficile d’attendre son tour pour tester son niveau.

 

Photo 3

Coder et créer un jeu vidéo avec Flappy Bird

 

  • Atelier Création sonore avec Flora Bruneteau à l’école des Clôteaux :

Photo 2 - Création sonore

Zoom sur 2 séances :

 

  1. Prise en main des makey-makey: ce kit électronique conçu par des étudiants du MIT (Massachusetts Institute of Technology) permet de transformer n’importe quelles touches du clavier par des objets du quotidien. Grâce à cet outil, les possibilités de création et d’expérimentation sont très nombreuses, il est même possible de faire de la musique avec une banane !

Photo 4

Faire de la musique avec des objets du quotidien

 

  1. Découverte de Loopimal : Les enfants sont invités à découvrir une application sur tablette numérique dans laquelle ils doivent faire danser de drôles d’animaux. Pour cela, ils font glisser des formes colorées, au départ sur une ligne vierge. Chacune des formes correspond à un son et un mouvement, et chaque animal représente une sonorité particulière. Il est également possible de combiner 4 animaux, donc 4 sons, à la fois. Finalement, c’est toujours le cochon qui fait l’unanimité des petits.

Photo 5

L’application musicale Loopimal

 

  • Atelier Jeux vidéo avec Arnaud Pérennès à l’Ecole Oscar Leroux :

 

Photo 6

Les enfants dessinent leurs jeux vidéo

Entre crayons, souris et micro, les enfants explorent différents médiums, créant petit à petit le contenu de leurs jeux vidéo. Par le dessin, ils imaginent les personnages, leurs attributs, les décors, différents niveaux, et même des éléments d’interface comme les vies des personnages et leurs pouvoirs. Ils enregistrent ensuite l’univers sonore grâce au logiciel Audacity. Le tout est ensuite importé dans le logiciel Scratch, afin d’être colorisé, animé, assemblé et surtout programmé pour que les enfants puissent créer leur jeux vidéo et tester leurs créations.

 

Photo 7

Un des enfants nous explique son dessin : « Alors là c’est le dragon du méchant et le méchant, et là c’est le dragon du gentil et le gentil. On reconnait le méchant parce qu’il a une toile d’araignée« .

 

Photo 8

Réalisation du code avec le logiciel Scratch

 

Des éclats de rire résonnent de tous les côtés, car les enfants sont souvent surpris par leurs créations. S’ils ne savent pas encore lire, il n’ont aucun mal à reproduire une démarche pour effectuer une action en informatique ! Les outils sont très intuitifs.

Photo 9

Le dragon volant (avec effet de vitesse), animé avec le logiciel « Scratch »

> Description complète de l’atelier ici : http://www.arnaud-perennes.fr/index.php/kids-coding-enfants-a-rennes-necessite-flash-player/creation-jeux-video-atelier-bilan

 

  • Atelier Pixel art avec Margaux Bompied et Cécile Mahé à l’école Jean Rostand :

 

Qu’est-ce qu’un pixel ? Quelle est sa fonctionnalité ? Qu’est-ce que le pixel art ? Cette technique de création s’inspire-t-elle de méthodes antérieures ? Voici les questions que les enfants abordent au cours du premier atelier : du virtuel au réel, du minuscule au gigantesque, du noir aux couleurs. 35 ans de création seront parcourus et expérimentés avec pour ligne conductrice, les histoires et le jeu vidéo.

 

Zoom sur quelques séances :

 

  1. Les enfants s’emparent de leurs outils de travail préférés, la souris, le clavier et un casque pour partir à la découverte des tous premiers jeux vidéo (Pong, Casse-brique, Snake, Space Invaders, Tetris, SuperMario World) ; en pixel bien évidemment !

 

Photo 10

Le jeu Snake, créé dans les années 1970

2. Le travail sur la pixellisation se poursuit sur une autre séance où les enfants utilisent des perles à repasser pour créer leurs personnages préférés.

 

Photo 11

Pixellisation de personnages et de game boys

 

3. L’atelier se clôture par la réalisation de projets en post-it à grande échelle au sein de l’école. Une fois terminé, un chien intergalactique (aussi en post-it) accueille les parents sur le pas de la porte…

Photo 12

Le chien intergalactique et son ami, prêts à accueillir les parents

Photo 13

Réalisation à grande échelle de projets des enfants

 

Article rédigé par Margaux Bompied

 



Les commentaires sont fermés.