Spirodraw, une création Maintenant 2015

Spirodraw

Mes premiers dessins.

Mon premier dessin représentait sûrement ma famille devant une jolie maison avec seulement deux fenêtres et une porte. Les membres de ma famille ici présents étaient tous déformés, un bras trop long par-ci, une tête surdimensionnée par-là. Ensuite, on commence à s’appliquer, à vouloir dessiner réaliste, puis vient la phase de notre existence où nous développons un goût artistique et une envie de se démarquer par ce biais. On cherche notre “patte”, on croit la trouver et l’on pense qu’on crée de l’Art quand on dessine.

Puis vint l’ordinateur, grosse machine qui fait du bruit avec un écran qui vous scotche pendant des heures. On clique, on clique, on cherche, on trouve enfin l’outil qui nous permet de dessiner sur cet ordinateur. La maniabilité de la souris n’est pas la même qu’avec un crayon, on fait donc n’importe quoi, on doit tout réapprendre. Les dessins sont simples, il s’agit à nouveau de maisons, de personnages assez flous. C’est un nouveau commencement et surtout un sacré bordel !

Qu’en serait-il si nous pouvions dessiner avec la voix ? C’est ce que nous propose Romain et Baptiste, deux étudiants avec un projet ambitieux, lauréat de l’appel à projets “Arts & Technologies” lancé par l’association Electroni[k] pour le festival Maintenant 2015.

circulographe com1(1)

Spirodraw, c’est une machine taille humaine en forme de sablier, faite de bois et d’électronique. Au milieu du sablier, là où le sable s’écoulerait normalement, se trouve une plaque circulaire, deux anneaux de bois entre lesquels on dispose une feuille.

Le passant intéressé par cette machine s’approcherait, curieux comme il est, de cet objet assez étrange. Il chercherait à comprendre comment elle fonctionne. Voyant que le crayon, manié par deux mains électroniques au centre de la feuille bouge et dessine des formes qui paraissent assez abstraites, il se poserait des questions :

– “Comment cela fonctionne ?”

L’objet s’anime un peu plus, dessine différemment et plus frénétiquement. Le passant comprend. C’est sa voix qui anime le crayon. Il s’agit donc d’émettre des sons pour dessiner sur cette feuille. C’est une nouvelle façon de créer qui s’offre à lui.

Les avancées technologiques inspirent les artistes pour créer de nouvelles choses ou créer d’une autre façon. On peut imaginer que quelqu’un qui sait parfaitement manier sa voix pourrait dessiner avec précision ce qu’il a en tête. Le son, selon les deux créateurs de la machine, est le facteur aléatoire qu’ils voulaient ajouter à un art pourtant bien cadré. La machine réagit à tous les sons. Au son de la musique, elle dessinerait son ressenti sur la mélodie. Quant au vent, il pourrait trouver une forme physique, stable et visible que l’on pourrait contempler.

Cette utilisation du son pour le dessin apporte des possibilités infinies et unique de création. C’est un nouveau monde des possibles qui s’ouvre alors à son utilisateur.

Spirodraw représente cette volonté de césure avec la tradition. Si la feuille où l’on dessine est ronde, ce n’est pas par hasard. Dans un monde ordonné et fini, les documents qui transitent entre les personnes sont représentatifs de ce monde. Ils sont rectangulaires avec un début et une fin. Le cercle, lui, n’a pas de sens prédéfini, de format paysage ou portrait. Cela sous-entend que l’on peut l’utiliser plus librement et que chercher à le cadrer est une tâche tout aussi infinie que le cercle lui-même.

IMG_0998

Romain Coulon est étudiant en design à l’EESAB-site de Rennes et Baptiste La Barbe est étudiant en Master 2 “Arts et Technologies Numériques” à l’Université Rennes 2. Tous deux sont rennais et passionnés. Il se sont connus sur le festival Maintenant 2014.

Spirodraw a été créé en partenariat avec le Lycée Pierre Mendès France. Vincent Guedelys (enseignant au lycée) a conseillé les deux artistes sur les matériaux à choisir. Les différentes pièces en bois qui composent la machine ont été créées par des étudiants de la filière Menuiserie du lycée Pierre Mendès France (photos ci-dessous). Spirodraw est produit et accompagné par l’association Electroni[k] dans le cadre de l’appel à projets “Arts & Technologies”.

IMG_1006Spirodraw2

Il ne reste plus qu’à se rendre salle de La Cité, quartier général du festival Maintenant 2015, du 13 au 18 octobre.
Plus de détails par ici. L’histoire de Spirodraw est entre les mains des curieux qui s’y s’aventureront…

Spirodraw8(1)

Article rédigé par Jules Coatanoan



Les commentaires sont fermés.