Miscible, un projet audiovisuel de performance à distance

Manuel Chantre & Maotik proposent Miscible, une création audiovisuelle inédite, avec l’aide de chimistes et d’informaticiens de l’Université de Rennes 1. Les deux artistes inventent une expérience à mi-chemin entre la performance et l’installation interactive, où les publics de la Société des Arts Technologiques à Montréal et du Diapason à Rennes participent simultanément à la création d’un spectacle en temps réel. Rencontre avec l’artiste Maotik :

– Bonjour Mathieu / Maotik, peux-tu décrire brièvement ton parcours et ton travail tel qu’il est aujourd’hui ?

Je suis artiste Multimédia et créateur d’expérience interactive, originaire du Morbihan mais actuellement basé à Montréal. J’ai commencé ma carrière en 2005 avec le développement d’un système visuel interactif pour une compagnie de théâtre en Argentine. Depuis j’ai  travaillé et participé à divers événements, expositions et festivals un peu partout dans le monde. Actuellement, mon travail se concentre sur la création de performances immersives, de dispositifs d’interactions physiques et de systèmes audiovisuels générés en temps réel.

– Le point de départ de ta performance Dromos est une réflexion sur l’évolution de notre société avec la technologie. Y-a-t’il comme celle-ci des thématiques que tu aimes explorer en particulier dans ton travail ?

Je m’intéresse avant tout à l’impact des nouvelles technologies sur nos sociétés, elles ont une incidence sur les modes de vie et sur les relations humaines. La capacité de transférer des donnés modifie radicalement notre perception de l’espace et du temps. Depuis plusieurs années, je développe des outils qui me permettent d’explorer cette instantanéité. Ils me permettent de contrôler différents médias en temps réel et de créer de nouveaux langages. Je m’intéresse principalement au potentiel créatif de systèmes génératifs, notamment dans le cadre de performances audiovisuelles. La création d’oeuvres ouvertes. J’aime construire de nouveaux outils et appréhender leur capacité, c’est un moyen d’expression très puissant.

– Pour l’édition 2014 du festival Maintenant, tu réalises Miscible, un projet audiovisuel de performance à distance. Peux-tu nous donner plus de détails sur ce principe ?

Le système Scénic (développé par le Metalab de Montréal) est un système qui permet de transmettre des flux de données importants (audio et vidéo) entre deux lieux, un peu comme skype mais à des débits très importants. Une des lignes directrice du projet était d’utiliser cette technologie afin d’aborder la télé-présence d’une manière innovante,  lui donner une dimension sensorielle unique en proposant une expérience qui va au-delà de ce qu’offrent les moyens de communication actuels. Moi-même et  Manuel Chantre avons imaginé un concept de performance audiovisuelle où les deux lieux pourraient participer à une création collective en temps réel, le fil conducteur de l’oeuvre est le rapprochement des deux espaces éloignés physiquement.

– Pour ce spectacle, tu travailles aussi avec des chercheurs chimistes de l’Université de Rennes 1. Est-ce une première pour toi ? Comment s’est déroulée cette collaboration ?

Oui c’est la première fois que je collabore avec des gens qui ne sont pas directement impliqué dans les nouveaux médias, ce qui est assez déstabilisant au départ mais on s’est  vite rendu compte que nos démarches sont très similaires surtout en matière d’expérimentation. Ça a été une rencontre extrêmement inspirante, le concept s’est vraiment décidé lors de ma première résidence en Juillet dernier, nous avions des idées mais Patrick, Ludovic et François ont contribuer à les mettre en oeuvre.

– Miscible sera présentée au public (le 16 octobre dans le cadre de la Nuit Arts et Sciences) mais tu y cherches aussi une interaction particulière avec le public et entre les publics de Montréal et Rennes. Peux-tu nous en dire plus ?

Miscible est une expérience à mi-chemin entre une performance et une installation Interactive, le public sera invité à manipuler un dispositif inédit composé de matériel de laboratoire de Chimie pour créer une oeuvre audiovisuelle. L’idée est de mélanger différents liquides et d’amplifier les réactions chimique au niveau sonore et visuel. Je m’intéresse de plus en plus à la participation du public, le fait de manipuler des médias en temps réels me donnent l’envie de partager cette sensation avec le public. C’est  toujours étonnant et à la fois inspirant la façon donc les participants s’approprient des dispositifs,  cela mène souvent au-delà de ce que je peux imaginer.

– Pour conclure, on imagine que ce projet est déjà une réussite de part les défis relevés lors de sa création et les rencontres qu’il a occasionnées ?

Il ne faut jamais parlé trop tôt ! Mais je pense que ce projet suscite beaucoup d’attente compte tenu de son originalité et de la technologie utilisé. Il y a une pratique expérimentale commune à des chercheurs et des artistes numériques qui est très présente dans cette oeuvre. Le fait d’utiliser du liquide comme dispositif interactif est déjà quelque chose de fascinant, ajouté la télé-présence  peux nous amener dans une autre dimension.

 miscible265xWEB



Les commentaires sont fermés.