Vernissage de l’exposition L’inconnu

Dans le cadre de Parcours Sensibles, Electroni[k] a mis en place une coopération entre l’artiste Richard Louvet et les résidents de foyers d’insertion sociale rennais. C’est un projet original mêlant rencontres, art et culture qui a fait se rencontrer trois foyers : les CHRS (Centres d’Hébergement et de Réinsertion Sociale) Saint-Benoît Labre et ADSAO, ainsi que la Maison Relais Yves Malefant.

Le processus de ce projet a été suivi par les résidents du début à la fin. Il s’agissait de construire un chariot photographique sur lequel a ensuite été placée une chambre photographique.
A l’aide de cet étrange véhicule, les participants accompagnés de Richard ont déambulé dans les rues de Rennes à la recherche de passants qui accepteraient de se faire tirer le portrait !
Puis les clichés ont été tirés en noir et blanc et en négatif sur des cartons de dimension 1m sur 1,40m.

Le vernissage de ce mardi 27 mai a eu lieu dans la galerie du CRIJ de Bretagne(4 Bis), 10 photos sont exposées dans la galerie et 6 autres dans la vitrine du rez-de-chaussée donnant sur la rue.
Elle a réuni certains participants du projet, éducateurs des foyers, quelques personnes qui se sont faites photographiées dans la rue et des curieux de tous horizons.
Le succès était eu rendez-vous et le discours explicatif de Richard Louvet a aidé les visiteurs à se rendre compte des visées artistiques et sociales du projet.

Ainsi, le titre L’Inconnu revêt plusieurs facettes ; L’inconnu car il s’agissait de prendre en photo des inconnus, des étrangers, avec lesquels, l’espace d’un instant, les participants ont pu échanger. L’Inconnu car une des volontés première du photographe était de rendre ces visages pris en photo presque méconnaissables ; les personnes ont les yeux fermés, la photo est cadrée de très près (on ne voit ni les cheveux, ni la boîte crânienne) et le négatif bouleverse notre vision du visage que l’on a habituellement.

Avec ce chamboulement, la texture du visage est transformée, les détails ressortent ; rides, poils, petits « défauts », tâches de rousseur …
Pour Richard, ce n’est plus un visage que l’on observe mais un paysage, formé d’horizons divers.
on a alors plus qu’à laisser place à notre imagination !

Si vous souhaitez admirer la totalité des 40 photographies de L’Inconnu, rendez-vous à l’Université Foraine (centre de soins dentaires) du 17 au 27 juin !

Cet article a été rédigé par Alice Lepage.



Les commentaires sont fermés.