« Over the Rennes-beau » séance 3 – Sandrine Estrade-Boulet

Le projet « Over the Rennes-beau » à l’école des Clôteaux est porté par l’association Electroni[k] et l’artiste Sandrine Estrade-Boulet. C’est une idée de création originale et ludique. Il s’agit pour les enfants de prendre en photo un élément, une composante du paysage urbain ou naturel qui les entoure et qui compose leur quartier. A partir de la photographie de cet élément (immeuble, fleur, barrière…) ils doivent par la suite, par retouche photo sur ordinateur, imaginer et créer une scène sortie tout droit de leur imagination.

Ainsi pour la 1ère journée de la 3ème séance de Sandrine à l’école, la journée s’est déroulée en trois parties :

• Balade dans le quartier de Bréquigny pour photographier des éléments urbains et naturels

Nous sommes quatre bénévoles pour aider Sandrine et l’enseignant à encadrer les élèves : Nicolas, Catherine, Thomas et moi-même, accompagnés d’Anna, chargée du projet pour l’association Electroni[k].
Notre journée débute avec la rencontre des élèves de CM2 et de leur instituteur et directeur d’établissement, Christophe Olive. Sandrine explique d’abord à toute la classe le thème et le but du projet.
Les binômes se sont organisés en classe avant de partir, afin que chaque groupe ait un appareil photo a disposition (la moitié des élèves avait apporté l’appareil photo de ses parents et l’autre moitié devait se trouver un camarade).
Quand nous sortons de l’école, par chance, le soleil est au rendez-vous ! Dès le départ, les enfants sont attentifs et motivés, ils se prêtent volontiers au jeu d’apprentis photographes et les idées fusent de toute part.
Sandrine inspire beaucoup les élèves, n’hésitant pas à leur faire partager ses idées fantasques : à la place d’un parking réservé pourvu de plantes et de fleurs, apparaît tout à coup une réserve pour animaux.
En chemin, dans un petit parc nommé Jardin de Londres, nous croisons un monsieur avec son chien. Imposant, ce dernier impressionne les enfants qui le mitraillent de leurs appareils.

Balade dans le quartier

Un peu plus loin, un tractopelle devient sujet de discussion, toutes les fantaisies sont permises !

• Retouche photo et début de rédaction d’une histoire

Juste avant la récréation du matin, nous nous installons tous dans la salle informatique où les élèves connectent leurs appareils photo aux ordinateurs. Puis, revenus de leur pause et toujours en binômes, ils se mettent au travail. Grâce à un logiciel de retouche photo libre de droits, ils font sortir de leur imagination un monde fantastique.
Nous passons de groupe en groupe pour aider et répondre aux questions, il faut parfois les aider à imaginer autre chose qu’un bonhomme ou une fleur à travers l’objet de leur photo, car ce sont des sujets trop souvent utilisés.
Un des élèves exploite la photographie du chien croisé dans le parc et le transforme en « chien bling bling » avec sa casquette et sa chaine en or. Un autre utilise celle du tractopelle pour en faire une « girafe bizarre » qui mange les passants !
Une fois ce travail terminé, les enfants passent à la rédaction d’une petite histoire imaginaire censée raconter la rencontre avec le sujet de leur création et la raison de sa présence incongrue dans le quartier de Bréquigny.

L’heure tourne ! Il faut désormais retourner en classe pour la prochaine étape.

Une fois que toute la classe a terminé ses réalisations, nous nous asseyons dans la salle de cours afin de les regarder tous ensemble les productions de la journée sur le tableau numérique.
Chacun commente sa création et lit le texte qui l’accompagne s’il a eu le temps de le rédiger. Sandrine expose sa vision et conseille si nécessaire, Christophe l’instituteur fait de même. Parfois, ce sont aux élèves eux-mêmes de trouver ce qu’ils pourraient améliorer. A la fin de la présentation, l’instituteur nous remercie ainsi que tous les élèves qui nous regardent quitter la salle de classe avec de grands sourires !

Visualisation des différentes créations en classe

Le lendemain, mardi 25 mars, Sandrine Estrade-Boulet retrouve la classe de CP. Elle revient les bras remplis de dessins, ce sont leurs photos retouchées. Elles sont imprimées sur grand format. Les enfants les découvrent impatients, les yeux écarquillés. En effet, ils avaient réalisés ces travaux début février, c’est donc une fierté pour eux de les voir prendre forme.

Les photos sont tirées en grand format

Comme un Picasso ou un Van Gogh, les œuvres des élèves doivent avoir un titre. Il faut se concentrer, bien écrire. Les titres sont tous évocateurs d’un univers qui leur est propre. D’une île imaginaire à un arbre magique en passant par un volcan enneigé, nous observons des enfants appliqués.

Trouver et écrire le titre …

Après cet atelier d’écriture, Sandrine propose aux enfants de faire une séance de photo particulière mais avant tout ludique. En effet, ils sont réunis par deux, un des enfants du binôme doit prendre en photo les mains de son camarade alors qu’elles font des formes (parfois des lapins ou oiseaux et parfois des formes inconnues).
Une fois les photos terminées, ils s’installent sur les ordinateurs pour retravailler leurs photos. Habitués, ils s’exécutent avec brio sur le logiciel de retouche. Nous voyons très vite apparaître des visages, des bonhommes, des monstres ou des créatures sorties de leur imagination. Une fois les photos personnalisées, les élèves de CP doivent trouver un titre original à leur œuvre. Un titre qui avant tout leur correspond.

Séance photo en binôme avec l’aide de Sandrine

Retouche photo sur logiciel

La journée se termine par la découverte d’un son réalisé par les CM1. En effet, Sandrine avait enregistré dans la cour de l’école, des enfants parlant, criant, rigolant mais aussi faisant du beat-box. Elle rentre dans la classe de CM1, des enceintes à la main, accompagnée du son réalisé en amont avec eux.
On ressent une certaine fierté de la part des élèves s’amusant à reconnaître les voix de leurs camarades. Les réactions sont avant tout positives et ils ont le sentiment du travail accompli.

Mercredi 26 mars, dernière matinée pour cette 3ème séance

Sandrine travaille avec les CE2 sur l’histoire du loup. Elle leur a apporté une photo du panneau de l’entrée du parc de Bréquigny. Les élèves avaient, en effet, déjà vu ce panneau lors de leur sortie photo. Ils avaient trouvé que la forme du parc dessinée sur ce panneau ressemblait à un loup. La consigne pour la matinée est donc de reprendre le plan de ce panneau pour le détourner, pour en faire un loup, ou une tortue, ou un chien, ou ce qu’on veut. Les élèves s’appliquent à redessiner sur leurs plans, avant la fin de la séance.

Sandrine reviendra en avril puis en juin à l’école. La restitution de ce projet est prévue le 19 juin à l’école des Clôteaux.

Cet article a été rédigé par Alice Lepage et Thomas Deguise. Photos de Camille Geulton.



Les commentaires sont fermés.