Retour sur l’atelier de sérigraphie Presse Purée au CCAS Kléber

C’est au cœur de Rennes, dans les locaux du CCAS Kléber, que l’association La Presse Purée est venue animer un atelier de sérigraphie avec des habitants du quartier. Cet atelier s’est déroulé sur trois séances, afin d‘avoir le temps de découvrir cette technique et de la manipuler.

En amont de cette séance, le groupe d’habitants avait défini le thème de cet atelier : Ma vision du quartier centre-ville. Chacun avait collecté des images, des extraits de textes et photos, afin de constituer une banque d’outils à utiliser pendant les séances. Ces images, ajoutées à celles préparées par La Presse Purée, ont été insolées de manière à pouvoir être sérigraphiés. Ainsi, au cours de chaque séance, nous avons pu travailler sur des représentations fortes du quartier.

La Presse Purée, c’est une association créative et innovante dont les artistes nous ont ouvert leur univers afin de nous faire découvrir le monde de la sérigraphie. Cette technique graphique est basée sur l’impression de motifs sur des tamis, que l’on peut ensuite réimprimer à l’infini sur tous les supports. La dizaine de personnes présente dans la salle –moi incluse- n’en avaient pas beaucoup entendu parler, c’était donc d’abord une découverte du vocabulaire, avant de passer à la pratique. La sérigraphie est un art qui s’organise, il y a des étapes bien précises à respecter et notamment des temps de séchage non négligeables. C’est d’ailleurs pendant le temps de préparation qu’on a pu observer Loïc Creff et Antoine Ronco, les deux artistes présents pour La Presse Purée, installer leurs machines d’impression manuelle.

Une fois tout le matériel installé et présenté, les participants ont pu commencer à imprimer les images sélectionnées sur leurs feuilles de papier canson.


On a vu se créer de vraies ébauches d’art en lien avec la ville de Rennes: des bouts de la piscine St-Georges par-ci, le cadrant de l’horloge de République par-là, des noms de rue, des inscriptions murales « Dubeau Dubon Dubonnel ».

Ces mélanges improbables nous semblent d’abord déroutants mais comme nous l’a expliqué Loïc, la sérigraphie est un art plutôt abstrait, un mélange de couleurs, de formes et dont les ébauches sont toujours réussies. Il n’y a jamais de ratés car des bavures naissent de nouvelles images. Effectivement, chacun s’essaye à des effets de dégradés, superpositions,  filtres et nuances qui permettent très rapidement de démultiplier les œuvres. Notre créativité peut véritablement s’exprimer. De nombreux bâtiments imaginaires apparaissent sur le papier, à l’endroit, à l’envers, en orange et bleu, flous, fleuris, ou encore accompagnés de géants.

En trois séances de 2h, nous avons pu créer plusieurs grands dessins chacun, dans le but de les exposer dans le hall de l’Espace Social Commun Kleber. Nous pourrons ensuite les ramener chez nous. Ces ateliers nous ont permis de découvrir une nouvelle technique plastique et surtout d’être des artistes pendant quelques heures. Quelle fierté que d’avoir réinventé notre ville et ces espaces que nous parcourons si souvent.

L’art et la bonne humeur étaient donc au rendez-vous pendant les séances et ce fut une belle expérience.

Cet article a été rédigé par Pom Jactin et Anna Stevens.



Les commentaires sont fermés.