Atelier créatif avec Mike Martin du Büro23 à la Ferme de la Harpe – 25 Avril 2013

Mike Martin du Büro23 (Buro23.com) est un artiste aux multiples facettes. Tour à tour graphiste, designer et scénographe, il côtoie les scènes parisiennes, nantaises ou encore rennaises qu’il orne de sculptures protéiformes en carton souple.

L’association Electroni[k] l’a sollicité pour participer à un atelier de pratique avec des enfants (10-12 ans) de la Ferme de la Harpe sur le quartier de Villejean à Rennes. Associée à ce projet, la Ferme de la Harpe, lieu d’accueil de loisirs et d’activité pour les jeunes de ce quartier, à accepté d’accueillir cette proposition dans ces murs. L’animation d’un tel atelier était une grande première pour lui. Soucieux d’apporter une nouvelle dimension à son travail, il n’a pas été long à laisser ses complexes au vestiaire!

Hop! Au boulot! – Photo de Jen Goldoni

Pour cette journée, placée sous le signe de la créativité, l’artiste a proposé aux enfants de créer des éléments protéiformes en papier. Cela consistait à assembler des triangles de papiers entre eux, dont la majorité devait être illustrée par les enfants. Seule consigne : dessiner, colorier, tracer en noir et blanc pour conserver une certaine homogénéité. Le but était de créer deux oeuvres ; l’une utilisant des triangles de petites tailles, l’autre se composait de triangles plus grands.

L’atelier s’est déroulé de 9h30 à 12h et de 13h à 16h30 que Mike Martin a choisi de diviser :

⁃               Pour introduire cette journée, Mike a commencé par une brève présentation de son travail que les enfants, yeux ronds, n’ont pas hésité à qualifier de « trop stylé ».

⁃               L’ensemble de la matinée était destiné à réfléchir sur des motifs que les enfants souhaitaient reproduire ensuite sur les triangles. Pour ce faire, Mike leur a mis à disposition feuilles blanches et crayons de papiers pour qu’ils puissent laisser libre cours à leur imagination.

⁃               L’après-midi a été dédiée exclusivement à la création. D’abord à l’illustration des triangles au feutre noir, puis à leur assemblage et leur installation en plein air en fin de journée.

LA MATINÉE : à vos crayons!

D’abord impressionné de se retrouver devant une douzaine d’enfants âgés entre 9 et 12 ans, Mike a rapidement gagné en assurance de par l’intérêt immédiat des enfants pour sa présentation. En effet, ses sculptures géométriques installées sur des scènes pendant des concerts ou des DJ sets leur ont tout de suite parlé. En voyant les photos de son travail chacun s’extasiait parce que cela semblait « géant ».

Scénographie de Mike Martin du Büro23.

Pour bien comprendre l’activité qui les attendait, Mike s’est attelé à décrire sa méthode basée sur le principe du pliage, chose permettant de jouer avec les différentes facettes.

Il a choisi de travailler sur deux formats de triangles pour ajouter un soupçon de difficulté. L’artiste leur a également indiqué qu’ils allaient fournir un travail basé sur la répétition pour la création du nouveau module. Pour aiguiser leur imagination l’artiste a fait passer parmi les enfants un livre dont lui-même s’est inspiré.

Après avoir résumé le projet de la journée qui consistait à réaliser une maquette à échelle 1, autrement dit à taille réelle, Mike a demandé aux enfants d’effectuer des essais au crayon sur feuille blanche. Petits et grands, tout le monde s’y est mis!

Avec l’aide de Maxime les enfants ont laissé libre cours à leurs idées – Photo Jen Goldoni

Travaillant côte à côte, les enfants se sont inspirés les uns les autres : « ouah trop bonne idée les éclairs, je vais faire la même chose ». Mike Martin et David l’animateur de la Ferme de la Harpe n’étaient jamais bien loin pour les guider, leur donner des idées tandis que Maxime, bénévole pour Electroni[k] se lançait dans les pliages tout en expliquant la méthode aux enfants attentifs.

Quand Mike Martin s’attaque à la découpe! – Photo Jen Goldoni

Alors que midi approchait, les dessins ont été rassemblés au centre de la table pour faire un point sur le travail accompli. Les exclamations n’ont pas tardé à fusé et chaque enfant a pu choisir le motif qu’il reproduirait à plus grande échelle sur son triangle (sous la vigilance de l’artiste, attentif à conserver une harmonie générale). Pour avoir une meilleure idée de ce qui les attendait l’après-midi, Mike Martin avait déjà commencé le découpage des grands triangles pour que le groupe puisse prendre conscience des proportions qu’ils auraient à remplir.

Premières ébauches… – Photo Jen Goldoni

L’APRÈS-MIDI : on passe aux choses sérieuses!

 

13h30. Reprise de l’atelier. La digestion se faisait sentir mais qu’à cela ne tienne. Même si les enfants avaient « peur de tout rater » à l’idée de reproduire leurs motifs sur les triangles pliés et découpés, tous se sont montrés très actifs.

Application la plus extrême! – Photo Jen Goldoni

Tout en respectant la consigne de n’utiliser que le feutre noir pour un effet noir et blanc, ils n’ont cessé de jouer des coudes pour qui en ferait le plus. La compétition a ensuite laissé place à une baisse de la concentration de la part des plus jeunes. Encore une fois Mike, comptant bien sur leur participation et pour varier les plaisirs, les a invité à troquer leurs feutres contre une paire de ciseaux afin de l’assister dans la découpe des grands triangles. Ceux restés à dessiner faisaient régulièrement des allers-retours vers Mike pour lui demander son avis ou lui extorquer de nouvelles idées. Multitâche, l’artiste s’est amusé à tracer des motifs abstraits entre deux découpes.

« Mike tu peux nous aider steupl’? » – Photo Jen Goldoni

Une fois ces « patterns » dessinés, les enfants n’avaient plus qu’à les remplir et les agrémenter. Alors que certains se sont montrés très autonomes, d’autres, notamment les filles, ont plus souvent sollicité Mike pour savoir si « c’est bien comme ça ».

Les filles subjuguées par le coup de crayon de Mike Martin – photo Jen Goldoni

Objectivement, les ouvrages étaient plutôt hétérogènes, du fait que chacun suive sa propre idée. Mike en donnant son avis ne manquait d’harmoniser le tout.

14h15. Dernière ligne droite pour terminer les dessins. Tandis que Maxime aidait pour la création et la découpe des triangles, Mike débitait les triangles de plus grandes dimensions qu’il donnait aux enfants au fur et à mesure. Ce travail à la chaîne a permis d’avancer rapidement. Cela semblait aussi encourager les enfants à faire la course à celui qui en remplirait le plus.

Un triangle. UN! – Photo Jen Goldoni

15h. Phase cruciale, la construction. Mike a commencé l’assemblage des triangles sous l’oeil attentif des enfants. Ces derniers, lassés de dessiner, n’ont pas hésiter à lui prêter main forte dans cette dernière étape avant l’installation en plein air. Tout le monde y a mis du sien et le résultat est devenu très vite bluffant.

Assemblage imminent! – Photo Jen Goldoni

16h. Les enfants n’ont pas cherché à dissimuler leur fierté pour le travail accompli tout au long de cette journée. À peine les derniers triangles étaient assemblés qu’ils portaient déjà les deux modules à l’extérieur pour une séance de photographies! Enjoués, ils ont donné leur avis pour le choix de l’installation : les plus jolis triangles à mettre en avant et les positions à prendre sur les photos. Une fois fait, les voilà qui posent hardiment avec leurs oeuvres.

Après l’effort, le RÉCONFORT!! – Photo Jen Goldoni

La fierté de présenter son travail – Photo Jen Goldoni

Un drôle de chapeau – Photo Jen Goldoni

A 16h30, heure du goûter, Mike Martin a salué tous les enfants avant de s’en repartir vers Paris. Les douze enfants participants ont tous semblé avoir largement apprécié cette journée de workshop avec un artiste professionnel. Leurs créations seront présentées à la Ferme de la Harpe.

Modules en plein air – Photo Jen Goldoni

Deux structures dans la nature – Photo Jen Goldoni

Mike Martin du Büro23 reviendra à la Ferme de la Harpe en juillet prochain, pour un temps de création plus long. Aux enfants ayant déjà participé s’ajoutera un groupe d’usagers de la Maison de quartier de Villejean. En une semaine, ce groupe devra concevoir et construire une structure géante en matière tyvek (un papier épais, souple et résistant). Cette réalisation sera présentée pendant le festival de l’association Electroni[k], du 15 au 20 octobre 2013.

Le triangle à tête de chat – photo Jen Goldoni

Masterpiece – Photo Jen Goldoni

Cet article a été rédigé par Jennifer Goldoni.



Laisser un commentaire