Résidence en milieu scolaire avec Bertrand Duplat : 5ème séance et restitutions

Depuis deux ans, l’association Electroni[k] propose à des artistes d’intervenir dans les écoles rennaises, pour créer des œuvres originales avec les élèves. En 2011-2012, Joanie Lemercier avait initié les CM1 et CM2 des écoles des Cloteaux et Jacques Prévert à la technique du mapping (projection de lumière sur des structures en volume). Pour l’année scolaire 2012-2013, c’est l’artiste Bertrand Duplat, fondateur des Éditions Volumiques (http://volumique.com/v2/), qui intervenait dans deux nouvelles écoles. Il proposait de travailler autour du jeu numérique avec l’utilisation de tablettes tactiles. Cinq séances étaient prévues, de novembre 2012 à avril 2013. Deux classes de CE2-CM1 de l’école des Gantelles (quartier Maurepas) et de l’école Sonia Delaunay (quartier Beauregard) participaient à cet atelier.

Au cours de ces sessions Bertrand Duplat a présenté aux élèves différentes approches du jeu (jeu de plateau, jeu de rôle, jeu vidéo, jeu hybride : tangible et digitale) et de la narration.

L’objectif était de permettre aux élèves de créer, par petits groupes, leurs propres jeux sur tablette iPad, en combinant tangible et digitale. Il était assisté par plusieurs bénévoles de l’association sur ces journées de travail.

Les 4 et 5 avril avait lieu les dernières séances destinées à la restitution des jeux créés par les enfants. Bertrand a donc passé la journée du jeudi à l’école Sonia Delaunay et tout le vendredi à l’école des Gantelles. Au programme : dernières mises au point des jeux et préparation à la présentation orale. Chaque studio devait en effet prendre la parole l’après-midi pour expliquer le concept et les règles du jeu créé à leurs parents.

Jeudi 4 avril

Bertrand est arrivé de bonne heure à l’école pour finir de préparer les iPads. Sur chacune des tablettes numériques, il a programmé les jeux des studios, puis à tester les différentes options de chaque jeux. Pendant que trois groupes étaient en cours de sport, trois autres ont travaillé à l’amélioration de leurs effets visuels et sonores.

Bertrand Duplat en pleine explication – Photo Kevin Brochet

Bertrand avait au préalable intégré pour chaque studio les sons réalisés avec la musicienne intervenante Delphine Delcambre. Il restait donc à définir où les ajouter (sur un déplacement, quand on gagne une partie, quand on tombe sur un monstre). À la fin de la matinée, les six jeux étaient terminés. Au menu: un jeu où il faut se déplacer dans le corps humain en luttant contre les microbes, un jeu permettant de nettoyer les déchets dans les océans, un jeu étudiant les oiseaux, un jeu où il faut sauver un chat prisonnier d’un volcan, un jeu luttant contre le braconnage dans la savane, et un dernier jeu offrant la découverte des volcans à travers une série de questions. Il restait maintenant à définir leur présentation.

Le jeu de collectage des déchets dans les océans – Photo Anna Stevens

En début d’après-midi, chaque studio a dû rédiger un petit texte de présentation de son projet : nom du studio, concept, histoire, règles.

Les consignes au tableau – Photo Kevin Brochet

Puis, chacun est venu répéter à haute voix sa partie, dans la bibliothèque de l’école – lieu défini pour la restitution.

À peine les six groupes étaient-ils passés que déjà une classe de l’école arrivait pour tester les jeux. Les studios se sont donc installés par groupe dans la bibliothèque et les jeux ont pu commencer. À chaque table, des nouveaux joueurs voulaient essayer les applications sur tablette. Ne connaissant pas les règles (différentes pour chaque studio), les élèves devaient expliquer à leurs camarades le principe de leur jeu, comment se déplacer, comment gagner, etc…

Des camarades de l’école testent le jeu du corps humain – Photo Anna Stevens

Trois classes de l’école se sont succédées dans la bibliothèque pour découvrir les jeux de la classe de CE2-CM1. Au final, les enfants ont bien apprécié ce moment ludique et innovant. Même les enseignants s’y sont mis, apportant un regard pédagogique sur le résultat (la règle est trop difficile, on gagne trop vite). À noter que la plupart étaient déjà familiarisés avec l’outil tactile et n’ont donc pas eu de mal à l’utiliser.

Le Volcanic Studio remporte un franc succès – Photo Anna Stevens

À l’heure de la sortie de l’école, c’est un autre public qui est venu tester les créations des enfants : les parents. L’exposition étant ouverte aux parents d’élèves de l’école, mais aussi à des invités extérieurs, de nombreux adultes éloignés de la pratique numérique ont pu s’essayer à des jeux tactiles. Tout d’abord, la directrice, Mme Dubray a remercié l’engagement de Bertrand et de l’équipe d’Electroni[k]. Puis Bertrand a, à son tour, tenu à remercier l’école et plus particulièrement la directrice et l’enseignante pour leur enthousiasme sur ce projet, puis l’association Electroni[k] et tous ses bénévoles pour leur soutien à chaque séance.

Les remerciements – Photo Gwendal le Flem

Ensuite, les enfants ont présenté devant l’assemblée les textes qu’ils avaient répétés l’après-midi. Entre stress et fierté, chaque studio a pu s’exprimer devant ses proches.

Le studio travaillant autour des oiseaux explique son jeu – Photo Gwendal Le Flem

C’est impressionnant de parler devant tant de monde – Photo Gwendal Le Flem

Certains sont très à l’aise à l’oral – Photo Gwendal Le Flem

Enfin, les adultes ont été invités à circuler dans la bibliothèque pour découvrir les jeux.

La bibliothèque de l’école investie par les parents – Photo Gwendal Le Flem

Un goûter convivial clôturait cette dernière journée bien remplie. De nombreux parents qui s’étaient déplacés pour venir assister à cette présentation avaient également faits des gâteaux, de quoi régaler toute l’assemblée.

Les enfants fiers de présenter leurs jeux à leurs familles – Photo Gwendal Le Flem

Vendredi 5 avril

Début de matinée tout aussi occupé que la veille à l’école Les Gantelles, puisque Bertrand n’était pas venu seul, mais accompagné d’une amie graphiste, Sélina König. Cette dernière avait aidé Bertrand à créer des Splash screen (animation s’ouvrant au lancement du jeu, permettant de patienter le temps du chargement) pour chaque studio, en amont de la séance. Elle tenait à venir découvrir le résultat et leur mise en application avec les enfants.

Sélina König détermine les dernières modifications à faire avec les enfants – Photo Gwendal Le Flem

Comme pour l’autre école, certains studios avaient encore des réglages à faire (fonctions de jeu à améliorer), pions ou dés à refaire. Les sons enregistrés la séance précédente avec le sound designer Franck Weber avaient été ajouté pour chaque jeu, enrichissant l’ensemble de l’application. En fin de matinée, tous étaient prêts.

Derniers tests sur les jeux avant leur présentation – Photo Gwendal Le Flem

Ici, cinq studios proposaient : un jeu de combat entre Atta la sorcière et des extraterrestres, un jeu de déambulation en voiture crème fraîche dans la ville de Pattapizza, un jeu de lutte entre Sagesseville et Malheurville, un jeu de stratégie dans Les extraterrestres contre les humains et un Chifumi (pierre-papier-ciseaux) géante dans Zajorki.

Studio 4 présente « Atta la sorcière contre les extraterrestres » – Photo Gwendal Le Flem

À la demande de l’enseignante, les enfants se sont également préparés à recevoir leurs camarades et leurs parents en écrivant un texte collectif et en disposant l’espace de manière à pouvoir jouer par groupe. En plus de la salle de classe, les deux salles attenantes ont été réquisitionnées.

En milieu d’après-midi, la classe était prête à accueillir des camarades de l’école. C’est d’abord le directeur de l’établissement, M. Passard qui est venu découvrir le travail de ses élèves, non sans rire devant leur imagination débordante.

M. Passard, le directeur de l’établissement découvre un des jeux où les combats se gagnent au Chifumi – Photo Jérémy Guénolé

Puis ce sont deux classes de l’école qui ont pu tester ces cinq différents jeux. Tous reconnaissaient la créativité de leurs petits copains. C’est donc dans une ambiance festive que la journée de classe s’est terminée.

Les parents ont été accueillis à la sortie de l’école et invités par l’enseignante à rejoindre leurs enfants dans la salle de classe. Ils sont venus très nombreux et les bras chargés de gâteaux. La classe a vite été pleine, de parents bien sûr, mais aussi de nombreux professionnels (élu de quartier, conseillers pédagogiques d’académie, représentants de structures culturelles) venus découvrir ce projet avec curiosité.

Là encore, le directeur M. Passard, a tenu à remercier toutes les personnes impliquées dans le projet (« un projet un peu fou et compliqué au départ, mais qui nous a séduit et dont, en définitive nous sommes ravis »). Puis, Bertrand a remercié le directeur et l’enseignante, pour leur dynamisme, Electroni[k] et ses bénévoles pour leur présence et surtout les enfants pour leur création, leur inventivité et leur joie de vivre. Les enfants ont ensuite a leur tour remercié toutes les personnes qui les avaient aidé : Bertrand, Franck et Sélina pour la conception graphique et sonore des jeux, Jules, Anna, Elsa, Bruno, Jérémy, Anna Y., Mélodie et Kevin – d’Electroni[k], pour leur encadrement.

La présentation des enfants aux familles – Photo Gwendal Le Flem

Ils ont présenté leur projet, puis se sont répartis par groupe autour de leurs jeux que les adultes ont alors pu découvrir avec enthousiasme.

Les familles découvrent les jeux – Photo Gwendal Le Flem

Répartis en cinq tables, les enfants présentaient avec fierté leurs réalisations. Ils expliquaient les règles et proposaient une partie à qui le demandait.

Le jeu de Game or French Studio : Les extraterrestres contre les humains – Photo Gwendal Le Flem

Toulis Studio en pleine partie – Photo Jérémy Guénolé

Finalement, c’est autour d’un grand goûter dans la classe que tous se sont retrouvés. Ce projet a été félicité par l’ensemble des adultes présents et en particulier par l’élue de quartier.

Tout le monde s’est régalé avec les gâteaux des parents – Photo Kevin Brochet

Le seul moment triste est resté celui du départ de Bertrand, salué par ses apprentis webdesigners.

Les jeux créés par les enfants au cours de cette résidence en milieu scolaire avec Bertrand Duplat seront présentés lors du festival de l’association Electroni[k] en octobre 2013 ; les enfants participants seront invités à venir redécouvrir leur travail mis en exposition à cette occasion.

Remerciements :

L’association Electroni[k] tient à remercier :

La DRAC Bretagne qui a soutenu ce projet.

Bertrand Duplat et les Éditions Volumiques.

Delphine Delcambre, Franck Weber et Sélina König pour leur aide sur le son et le graphisme.

L’école élémentaire Sonia Delaunay, avec en particulier la directrice, Mme Dubray et l’enseignante de la classe de CE2-CM1, Mme Bléas.

L’école élémentaire Les Gantelles, avec en particulier le directeur, M. Passard et l’enseignante de la classe de CE2-CM1, Mme Le Chesne.

L’Inspection Académique et les conseillers pédagogiques qui nous ont conseillé sur le choix des écoles, avec Véronic Piazza, Viviane Barbu et Jean-Claude Kerguillec.

Tous les bénévoles impliqués dans ce projet : Bruno, Jérémy, Anna, Elsa, Mélodie, Annabelle, Elodie, Maxime, Killian et Yvan.

Gwendal Le Flem et Kevin Brochet pour les photos et vidéos prises lors des restitutions.



Laisser un commentaire