Atelier dessin avec Vincent Broquaire – 3ème session

Pour cette troisième et dernière session d’atelier, Vincent Broquaire revenait à Rennes durant le mois de mars, dans quatre structures partenaires de Parcours Sensibles : Puzzle (lieu d’accueil de jour), le Relais centre-ville (prévention des jeunes), l’ASFAD Patton (CHRS accueil de femmes) et l’Abri (hébergement d’urgence). Toujours sur le même modèle, une session de dessin basée sur la libre expression, l’humour et la critique de la société, l’artiste proposait un temps de deux heures pour s’initier ou confirmer une passion pour cette pratique.

Dessin de Vincent Broquaire.

Mardi 5 et mercredi 6 mars 2013

Cette troisième session de Vincent Broquaire a commencé au Relais centre-ville. Les usagers de cette structure, désormais familiarisés avec Vincent, étaient au rendez-vous. Humour, jeux de mots, et situations drôles ont pris vie sur le papier, devenant des parenthèses dans un quotidien parfois difficile. Après quelques encouragements, les timides dessinateurs en herbe saisissaient un crayon pour laisser place à leur imagination. Vincent Broquaire, toujours à l’écoute, donnait quelques conseils techniques ou des méthodes pour exprimer les idées venues.

L’équipe du Relais centre-ville et Vincent Broquaire.

Mardi 5 mars

Tout comme les deux autres sessions, l’atelier dessin avec Vincent Broquaire à l’ASFAD s’est déroulé dans une ambiance chaleureuse et familiale. Histoires du quotidien racontées façon bande dessinée et images de révolte étaient les thèmes de la soirée. Les enfants ont, quant à eux, exprimés leur talent à travers de multiples couleurs sur le papier. Durant ce temps d’échange, l’artiste discutait avec les usagers afin de pouvoir les aider au mieux à réaliser leurs envies de dessins.

Les résidentes de l’ASFAD Patton en pleine création.

Il n’y a pas d’âge pour dessiner.

Les participantes remercièrent chaleureusement Vincent Broquaire de ce temps passé à l’ASFAD, enchantées par ce début de soirée.

La fierté d’un dessin réussi!

Mercredi 6 et jeudi 7 mars

Désormais habitué des lieux, c’est à Puzzle que Vincent a passé le mercredi et le jeudi après-midi. Dans la salle commune calme, quelques usagers se sont assis à sa table, curieux. Poussés par les éducateurs, des timides se sont lancés. Jamal – éducateur stagiaire – reste le plus productif sur cette séance !

L’atelier se passe dans la bonne humeur à Puzzle.

Vendredi 8 mars

Structure nouvellement intégrée au projet, l’Abri accueillait Vincent de 20h30 à 22h. Centre d’hébergement d’urgence, le dessinateur a dû s’adapter au rythme du lieu. Dans la salle à manger il a donc pu étaler son matériel et être très vite rejoint par des familles, des jeunes et des adultes. Ce temps studieux et calme a permis de découvrir les différents univers des participants : des paysages africains, le fonctionnement des Restos du Cœur, le monde de la consommation ou encore la dépression. Le dessin permettant souvent d’exprimer des émotions que l’on n’ose pas dire, les participants ont proposé des récits de vie souvent durs ou tristes sur le papier.

Calme et concentration à l’Abri.

Le plus beau des bateaux.

Cette séance chargée en émotions clôturait la dernière session de travail avec Vincent Broquaire.

L’artiste est donc reparti pour Strasbourg où il réside, afin de réfléchir à une présentation des dessins réalisés. En effet, il souhaite créer une compilation suffisamment longue pour obtenir une fresque. Cette fresque devrait être tirée sur papier afin d’être présentée dans les lieux participants. Un vernissage avant juin est prévu, affaire à suivre donc.

Electroni[k] et Vincent Broquaire souhaitent remercier les équipes de chaque structure qui les ont accueillis et qui ont mobilisé leurs usagers, permettant ainsi le bon déroulement de toutes les séances.

Plus d’informations sur le travail de Vincent Broquaire : http://www.vincentbroquaire.com/

Article rédigé par Marion Collard, Anna Stevens et Yvan Lebras.



Laisser un commentaire