2ème session de l’atelier dessin avec Vincent Broquaire au Relais, à Puzzle et à l’ASFAD Patton

Suite au succès de la 1ère session de l’atelier dessin avec Vincent Broquaire du 2 et 4 octobre dernier, l’association Electroni[k] a tenu à faire revenir l’artiste à Rennes pour une nouvelle phase de travail. L’ASFAD Patton s’est, à sa demande, ajoutée au Puzzle et au Relais, structures qui avaient accueilli la première session. Inscrit dans le cadre du programme d’action culturelle Parcours Sensibles, cet « atelier dessin » est ouvert à tous les usagers des structures du réseau FNARS et des CCAS de Rennes.

Ce deuxième opus s’est déroulé du 21 au 25 janvier 2013, dans la continuité des séances précédentes (l’article de la 1ère session : http://blog.electroni-k.org/atelier-dessin-avec-vincent-broquaire-avec-le-relais-puzzle-et-le-ccas-centre-ville-1ere-session/)

En premier lieu, Vincent a de nouveau présenté son travail, sa formation à l’école des Beaux Arts de Strasbourg et le début de sa vie professionnelle. Puis il a montré plusieurs dessins et vidéos de ses influences, des bandes dessinées, des caricaturistes…

Les résidentes de l’ASFAD Patton découvrent le travail de Vincent avec intérêt.

Une fois le cadre rappelé, tous le monde a pu s’essayer au dessin : usagers, résidents, éducateurs et intervenants ont tous pris une feuille et un crayon pour laisser libre cours à leur imagination. Une fois l’angoisse de la page blanche passée, chacun a dessiné dans la bonne humeur générale.

De la caricature à la BD, en passant par le graphe et le portrait, les productions ont été nombreuses et inspirées. Parfois politiques, parfois sarcastiques, parfois durs et parfois légers, les dessins mis sur papier sont bien souvent des témoignages forts de quotidiens brisés.

Deux séances se sont déroulées à l’ASFAD Patton – Foyer d’hébergement pour femmes. Ces jeunes femmes et mamans ont apprécié le travail de Vincent qui les a beaucoup fait rire et c’est dans une ambiance très familiale que petits et grandes ont ensuite travaillé. Le résultat est à cette image : des papillons et des chats, des princesses et quelques gribouillages. Tous gardent un bon souvenir de cette expérience détendue et sympathique.

Tout le monde dessine à l’ASFAD, petits et grands!

Se sont suivies 2 séances au Relais – Centre d’accueil de jour.

Vincent Broquaire au Relais, avec Kilian (équipe Electroni[k]) et Patrick (éducateur spécialisé).

Malgré le peu de personnes présentes à la première session, cet atelier s’est déroulé dans la bonne humeur. Il a été l’occasion d’écouter des récits de vies et de découvrir des productions artistiques inspirées des arts de rue : graff et tag. Rendez-vous a été donné aux retardataires pour la session suivante.

Le lendemain, les participants ont tous respecté l’horaire de rendez-vous. C’est avec un café chaud (ou du chocolat) et des croissants que les lève-tôt ont été accueillis.

Là encore, l’atelier s’est très bien déroulé avec son lot de rires et de dessins ! Des sujets graves ont ainsi pu être abordés librement : la société vécue comme une usine écrasant des humains à la chaine, moutons allant tous dans la même direction, files d’attente devant le CCAS…

L’atelier à Puzzle, avec Steve (éducateur spécialisé à Puzzle), Annick (animatrice local d’insertion au CCAS centre-ville) et des usagers des deux structures.

Enfin deux séances se sont tenues à Puzzle – Centre d’accueil de jour.

Vincent a proposé le même déroulé de séance, avec une présentation de ses travaux, d’autres dessins, puis une grande partie de pratique. Aux usagers de Puzzle s’était intégré un petit groupe d’usagers du CCAS Centre-ville.

Vincent explique son travail.

Les usagers de Puzzle se sont d’abord montrés timides et distants, pour finir nombreux et productifs ! Tout comme lors de la première rencontre, la plupart se sont approchés par étapes. D’abord en regardant de loin pour découvrir le travail de Vincent, puis en observant les dessins des participants, enfin en intervenant avec des remarques. Au final, ils se sont montrés nombreux à échanger, à s’asseoir et à dessiner pour quelques minutes ou quelques heures.

Chacun s’essaie au dessin.

Souvent, les participants demandaient de l’aide à Vincent pour dessiner une partie du corps ou un objet. Vincent leur montrait alors plusieurs pistes simples pour développer leurs idées. Tout le monde a pris conscience que dessiner est à la portée de tous et que même sans être un très bon plasticien, avec un concept fort, on fait un dessin intéressant. Nous avons ainsi pu garder des dessins représentants les différences entre un village africain et la ville européenne, le parcours d’un immigré du Maghreb à la France, les conditions de vie d’un SDF, des critiques du gouvernement, des moqueries de TF1, etc.

Quelques exemples de dessins.

Cet atelier a été à nouveau une réussite, aussi bien de par la qualité des productions que par les échanges et discussions. Grâce aux équipes qui se mobilisent en interne et transmettent les informations à leurs usagers, ce projet ambitieux continue d’évoluer. Même lorsque les gens ne dessinent pas, ils sont souvent reconnaissants du temps passé avec eux et de l’investissement de tous pour que de tels propositions existent. De plus certaines personnes qui n’ont pas participé à l’atelier nous ont quand même fait part du plaisir de voir cette activité se dérouler dans un lieu qu’elles fréquentent quotidiennement.

Vincent Broquaire reviendra en mars pour une troisième et dernière session d’atelier dessin. Avec les productions réalisées par tous les participants, Electroni[k] et Vincent souhaitent proposer une grande fresque murale à exposer dans les lieux partenaires du projet. Cette finalité reste encore à définir lors de la prochaine session d’atelier qui se déroulera du 4 au 8 mars entre le Relais, Puzzle et l’ASFAD Patton.

Plus d’informations sur le travail de Vincent Broquaire sur son site internet : www.vincentbroquaire.com

Cet article a été rédigé par Kilian Etrillard, Boris Clénet et Anna Stevens.



Laisser un commentaire